«

»

oct 31

Valérie FOURNEYRON « Les jeunes incarnent l’avenir mais sont surtout les acteurs du présent »

© SapienSapienS

Communiqué du Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative du 30 octobre 2012.

Valérie FOURNEYRON, Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative s’est rendue au Congrès national des Conseils d’enfants et de jeunes organisé par l’Anacej à Lille.

Partie à la rencontre de près de 450 jeunes venus de 110 communes, départements et régions de l’Hexagone et d’Outre-mer, la ministre en charge de la Jeunesse a profité de ce moment de dialogue et d’échanges pour réaffirmer les engagements du gouvernement en faveur de cette jeunesse en marche et dynamique. « Ce que j’ai vu ici ce matin, tous ces jeunes engagés, me confirme que la jeunesse a des espoirs et des désirs. Elle s’engage et agit contre les discriminations et les inégalités, pour l’intérêt général et plus de citoyenneté » a-t-elle déclaré.

Les jeunes réunis autour d’ateliers thématiques au collège Franklin, ont réfléchi tout au long de ce Congrès aux notions de solidarité intergénérationnelle, de lutte contre les inégalités, d’économie sociale et solidaire ou de solidarité entre les territoires. Ils ont fait part de leurs travaux et raconté leurs expériences à la ministre. Valérie FOURNEYRON a ensuite participé à la table-ronde « pour un Big-Bang des politiques Jeunesse » qu’elle a clôturée par ces mots à destination des jeunes, des associations, des collectivités et de l’Etat : « je ne souhaite pas me résigner mais espérer. Pour réussir il faut agir et s’inspirer de ce qui fonctionne. Et tout cela avec les jeunes et avec vous ».

En ce jour de signature, par le Premier ministre, des premières conventions-cadres « Emplois d’avenir », le gouvernement, dans son ensemble, est mobilisé pour créer les conditions favorables à une réelle autonomie des jeunes. La ministre souhaite donner toute sa place aux jeunes, dans la co-construction des politiques publiques. Dans ce cadre, elle a réaffirmé son soutien au Forum Français de la Jeunesse « ce forum est tout jeune, il faut l’aider à grandir, lui permettre d’accueillir de nouveaux membres sans le fragiliser ni l’instrumentaliser. Nous devons créer cette confiance nécessaire pour travailler intelligemment ensemble ».