«

»

sept 12

Le Comité jeunes des l’Anacej impliqué dans la péparation du Congrès

© Site du Conseil général du Nord

Retrouvez ci-après, un entretien paru sur le site www.cg59.fr :

Candice Dziejak, 17 ans, a fait partie du Conseil départemental des jeunes du Nord entre 2008 et 2010.

Aujourd’hui élève de terminale, elle est membre du Comité jeunes de l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej).

À ce titre, elle participe actuellement à la préparation du congrès de l’Anacej qui aura lieu à Lille les 29 et 30 octobre.

Souhaitant en savoir plus, nous sommes allés lui poser quelques questions.

lenord.fr : Comment as-tu été amenée à en faire partie ?

En 2008, alors que j’étais élève au collège de La Bassée et déléguée de classe de 4e, j’ai été élue au CDJ.

Je n’ai pas été déçue car j’étais dans la commission qui a préparé le 20e anniversaire du CDJ et ça a été une expérience super-enrichissante. C’est l’une des premières fois où j’ai vu des adultes nous faire confiance et suivre nos idées.

En 2009, j’ai participé au congrès de l’Anacej à Pau (il y a un congrès tous les trois ans) et c’est comme ça que j’ai connu cette association.

Quand mon mandat au CDJ s’est terminé en 2010, j’avais fortement envie de continuer à m’impliquer et c’est ainsi que depuis janvier 2012 je suis entrée au comité jeunes.

Et qu’est-ce que tu y fais ?

On se réunit quatre week-ends par an à Paris pour travailler, on aide les conseils de jeunes locaux et on travaille en groupes.

On mène aussi des actions particulières. Ainsi, il y a eu une campagne « 2012, je vote » pour inciter les jeunes qui avaient l’âge à s’inscrire sur les listes électorales puis à voter lors des élections.

Et pour préparer le congrès ?

On a invité tous les conseils de jeunes à réaliser des vidéos pour présenter leurs actions sur le thème de la solidarité.

Sinon, je peux déjà vous dire que le congrès se déroulera dans plusieurs lieux : la mairie de Lille, le collège Franklin, le Tri postal et la gare Saint-Sauveur. Le thème sera « Les solidarités, on s’y engage ».